Florence, Présidente d’une association pour personnes en surpoids

Vous retrouverez les liens de l'association à la fin de l'article

Nous avons fait la rencontre de Florence, 52 ans, qui vit dans le Gers. Elle a partagé avec nous son histoire et l'histoire de son association.

Florence souffre d'obésité. Et oui ! , l'obésité est une maladie et pourtant, dans la tête des gens, il y a encore beaucoup de chemin à parcourir. Elle a dû, comme beaucoup d'autres personnes en surpoids, faire face aux remarques désobligeantes des gens, de l'entourage, et même de certains professionnels de la santé. Elle a enchainée les régimes " miracles" plus destructeurs les uns que les autres, jusqu'à renoncer...

Le renoncement... pas tout à fait. 

Elle cherche alors un soutien et de l'aide auprès de personnes qui mènent le même combat. Elle n'a pas eu les réponses attendues, mais cette décision lui a permis de rencontrer des personnes qui s'intéressent au sujet ou qui le vivent au quotidien. Petit à petit, un groupe se forme. Florence et d'autres personnes apprennent à se réconcilier avec leur corps. Une entraide mutuelle est née, et permet à Florence de s'aider et surtout d'aider les autres.

En 2013, une rencontre va changer le cours des choses. Cette rencontre s'appelle Sophie, jeune femme d'une trentaines d'année, étudiante en Diététique. Elle s'intéresse de près aux problèmes de surpoids et se rapproche donc naturellement de ce groupe formé par Florence. Sophie s'interroge notamment sur la réelle place de l'alimentation face aux problèmes de surpoids. Après avoir rencontré et écouté des personnes obèses, il lui semble évident que la diététique n'est pas la seule réponse à apporter. Même si elle souhaite allier le "manger mieux" et le "bouger plus", il y a autre chose à apporter.

" Mais comment bouger quand on a 10 ,20 ou 50 kgs en trop? Comment oser se mettre en maillot de bain et aller dans une piscine au milieu de personnes "normales" ? Les médecins nous répètent et répètent encore de manger équilibré, moins gras, moins sucré et "faires du sport" (sous entendu..."bouffer" moins, bougez vous et arrêter de vous plaindre! ) Comment leur dire que nous ne pouvons pas aller dans une salle de sport au milieu des personnes en tenues moulantes et fluo "à la mode" ( le parfait cliché ! ). Comment leur expliquer qu'une fois sorti de leur rdv, le moral n'étant pas là, pas plus que l'estime de soi, notre plus proche ami sera le frigo et son collègue le placard à nourriture... Bref, le manque de confiance en soi et la culpabilité font partit de notre quotidien, les jugements l' incompréhension du monde qui nous entoure ne font que nous enfoncer un peu plus dans notre "maladie" et notre mal être. Alors, on continue à s'enfoncer ou on cherche des solutions... et on trouve! " (Florence)

On trouve !

Le groupe de quelques personnes formé par Florence (4 ou 5) se rencontre, échange, se confie sur les difficultés quotidienne, se soutien, et fait des activités physiques régulièrement.

Les activités se font en extérieurs, puis sous un parkings pour les jours de pluie. Les filles réalisent vites qu'il faudrait avoir un local pour accueillir les personnes souhaitant participer aux activités.

Florence a eu raison de ne pas abandonner, et Sophie de ne pas s'arrêter aux simples phrases apprises en cours. Ensemble,  elles créent l'association Vivre En Forme en 2013 sous la présidence de Sophie. L'association loue un local à la Mairie de Pau pour les activités. Les adhérents s'inscrivent auprès de VEF pour les mêmes raisons que Florence au début de l'aventure : besoin de se retrouver dans un groupe bienveillant et s'occuper d'eux ... enfin!

Petit à petit, l'association se diversifie en proposant des activités diverses et variées. Les instances médicales entendent parler de VEF et envoient des patients, tétant sûr que l'association leur apportera un Mieux être.

 

 

 

Merci à Florence et Sophie pour leur implication
Merci à tous ceux qui participent au succès du projet
Merci à ceux qui font confiance à Vivre en Forme